Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2013

ARGUMENTS, ANALYSES ET RÉFLEXIONS

CE QUI SUIT MONTRE À L'ÉVIDENCE QU'AUCUN DES ARGUMENTS AVANCÉS POUR JUSTIFIER LE MARIAGE GAY NE TIENT LA ROUTE

-- 0 --

Si vous avez des arguments contre le mariage homo ou des informations à ce sujt envoyez-les moi. Si je les juge pertinents je les inscrirai à la suite. Merci.

-- 0 -- 

-  On nous dit que le mariage homo est un droit. Dans une démocratie le droit doit émaner du peuple. C'est le peuple qui est souverain. Nous ne sommes plus sous l'Ancien régime où Louis XVI disait "C'est légal parce que je le veux".
Le mariage homo n'est ni une affaire de religion, ni une affaire de politique gauche-droite. On ne peut pas procéder à un bouleversement aussi radical de la société sans le soumettre à l'approbation du peuple par référendum.

-  On nous dit aussi qu'il était inutile de procéder par référendum étant donné que les sondages étaient en faveur du mariage homo. Le meilleur des sondages c'est le vote. On peut faire dire aux sondages tout ce que l'on veut. On gouverne une démocratie par le suffrage universel et non par sondages dont on ne sait ni par qui ils sont faits, ni comment ils sont faits.

-  Il paraît que le mariage homo était inscrit dans le programme de Fançois Hollande. En votant Hollande j'ai mis dans l'urne un bulletin avec son nom et non pas son programme qui n'a aucune valeur légale. 

-  La gauche a procédé avec le mariage homo comme la droite avec le Traité de constitution européenne. Il avait été rejeté par référendum, mais Sarkozy s'est ingénié à en faire passer l'essentiel par dessus la tête du corps électoral, ce qui constitue plus qu'un déni de démocratie, un viol politique.

-  Les homos ne représentant qu'une petite minorité de personnes, en supprimant les termes "époux" et "épouse" sur le livret de mariage des familles composées d'un homme et d'une femme, et en les remplaçant par les termes "parent 1" et "parent 2", on n'aligne pas les homos sur les hétéros, mais en fait, on aligne toute la société sur les homos.

-  Certains hommes et femmes politiques nous disent que maintenant que la loi est votée on ne pourra pas revenir en arrière. C'est faux. Ce que des hommes ont fait d'autres peuvent le défaire.
Il faut abroger cette loi purement et simplement, et après l'avoir abrogée, se mettre tous autour d'une table et discuter de ce qu'il conviendrait le mieux de faire.

-  La solution idéale n'existe pas. On est toujours conduit à faire des choix guidés par la raison et la sagesse, et à positionner le curseur en un point d'équilibre entre le mieux et le pire, entre Tout et Rien. En adoptant le mariage homo dans la précipitation sans consulter les français, le gouvernement et la gauche qui le soutient ont opté imprudemment pour la solution extrême et ne peuvent plus revenir en arrière sans perdre la face. Comme les opposants au mariage homo ne peuvent pas se laisser flouer aussi grossièrement, le gouvernement et les partis de gauche seront les seuls responsables de la situation qui pourrait en découler.

-  Si avec le mariage homo François Hollande avait voulu laisser dans l'Histoire, une trace de son pasage à la Présidence de la République, il se pourrait qu'il réussisse au delà de toute espérance, mais pas de la manière qu'il a imaginée.

-  On a dit aussi qu'il fallait accorder le mariage aux homos parce que certains se font agresser à cause de leur orientation sexuelle. Je ne vois pas comment le mariage homo pourrait faire baisser le nombre d'agressions contre les homos ? Il se pourrait même qu'il produise l'effet contraire.

-  Ceux qui agressent des homosexuels sont des voyous et des alliés objectifs du pouvoir, qui doivent être condamnés comme ils le méritent sans leur trouver la moindre excuse. Il existe des lois, une police, des juges et des tribunaux, que chacun fasse son travail.

-  Avoir un fils homo, nous dit-on, peut arriver dans n'importe quelle famille. Avoir un fils handicapé aussi. Et alors ? Quel est le rapport avec le mariage ?

-  Si les partisans du mariage homo ont voulu mettre le mariage hétéro et le mariage homo à égalité sur le plan du droit, je pense qu'ils ne le sont pas sur la plan des valeurs, car à mes yeux le mariage d'un homme et d'une femme a plus de valeur pour la société que celui de deux hommes ou de deux femme.
La preuve, c'est qu'il n'existe pas de couple venant d'avoir un garçon qui souhaiterait que plus tard il épouse un homme.

- Parler de couple pour le mariage homosexuel est un détournement de langage destiné à assimiler le mariage homo au mariage hétéro.
En français un couple est l'association de deux éléments différents. L'associatoion de deux éléments indifférenciés s'appelle une paire.

-  L'homosexualité masculine suppose le coït anal. Or le coït anal est un acte conttre nature. Ce n'est pas à l'État d'en faire officiellement la promotion avec le mariage de deux hommes, ni un exemple à donner à notre jeunesse.

-  L'homme qui accepte de se faire sodomiser par un autre homme fait acte de soumission.

-  Les peuples qui marient les hommes entre eux sont des peuples faibles et décadents condamnés à être dominés par des peuples plus forts

-  Je ne vois pas un Président de la République homosexuel et marié, s'afficher dans les manifestations officielles avec son conjoint, jouant la "première dame de France" comme le veut la tradition.

-  On doit donner à notre jeunesse, et surtout à nos garçons, le meilleur exemple qui soit. Or on ne peut pas dire que le mariage de deux hommes soit le meilleur exemple à leur donner.

- Une fois que le loi est votée, on nous dit qu'il y a des choses plus importantes à faire que de s'occuper du mariage homo. Mille regrets, il fallait tenir ce raisonnement avant de voter la loi. Maintenant qu'elle a été imposée aux français dans des conditions certes légales mais contestables, il faudra en assumer toutes les conséquences.

-  Tout le monde aurait été d'accord pour faire des lois facilitant la vie des couples homosexuels. Il existait déjà le PACS qu'il suffisait d'améliorer sans toucher au mariage.

-  Toute action entraînant une réaction, la fronde d'une partie importante des électeurs contre le mariage homo et, et surtout contre la manière dont on le lui a imposé, pourait se traduire par un bouleversement de l'échiquier politique, à l'opposé de ce que les initiateurs de cette loi en attendaient.
Elle pourrait aussi faire bouger certaines lignes dans la société.

-  Si par démagogie, les partis de gauche veulent satisfaire tous les fantasmes de certains homosexuels, ils n'ont pas fini de les faire courrir.

-  Un officier interrogé sur l'impact du mariage homo dans l'armée a déclaré : "Je ne vois pas un colonel homo et marié venir à la fête du régiment avec son amant".

-  On m'a demandé : "Que feriez-vous si vous aviez un enfant homo ?"
J'ai répondu que je ferais la même chose que si j'avais un enfant mongolien. J'assumerais. Mais ça n'a rien à voir avec le mariage".

-  Quand on me demande : "Pourquoi tenez-vous tant au mot "mariage" ?
Je réponds : "Si le mot mariage n'a aucune importance, pourquoi en aurait-il pour les homosexuels ?

- Il faudrait accorder le mariage aux homosexuels parce qu'ils ont été persécutés.
Cela n'a aucun rapport avec le mariage.

- Le chantage au Front National à certaines élections pourrait se retourner contre ceux qui en ont usé et abusé. Aux partis politiquement corrects disant "c'est nous ou le FN", les adversaires du mariage homo pourraient répondre aujourd'hui "ce sera l'abrogation de la loi sur le mariage homo ou le Front National".

- La grosse ficelle utilisée par les partisans du mariage homo selon laquelle on devrait accepter le mariage gay parce que d'autres pays l'ont fait avant nous n'est pas recevable. C'est un argument de représentant de commerce prenant les citoyens français pour des gens incapables de réfléchir et de se déterminer par eux-mêmes.

- Si la gestation pour autrui (par mère porteuse) était généralisée, pourquoi une femme, si elle en a les moyens, s'embbarrasserait-elle à porter un enfant dans son ventre pendant neuf mois, alors qu'elle pourrait l'achter tout fait sans prendre le risque d'avoir un enfant avec un handicap de naisance. Et ce serait neuf mois de gagnés pour profiter pleinement de la vie.

- Le fait pour la femme d'être destinée par nature à avoir des enfants ne résulte ni d'un choix personnel ni de l'éducation reçue.

- L'homosexualité masculine peut être passive, active ou les deux. S'il existe des homosexuels par nature, le mariage homo pourrait favoriser l'apparition d'une homosexualité active de convenance.
C'est à dire qu'il deviendrait tout à fait normal qu'un homme hétérosexuel (dans le rôle du mari) épousât par intérêt un homosexuel passif (dans le rôle de la femme).

Les tenants du mariage homo voudraient bien tourner la page et se faire oublier mais nous n'avons pas fini d'en découvrir les effets secondaires car il pose plus de problèmes qu'il n'en résoud. La loi interdit le mariage entre deux personnes ayant un ascendant commun et en particulier le mariage entre frère et sœur à cause de la consanguinité qui pourrait entraîner la naissance d'enfants atteints d'une maladie génétique.
Mais la procréation sexuée étant impossible entre deux personnes du même sexe, et l'objection de la consanguinité ne pouvant plus être invoquée, plus rien ne s'oppose au mariage de deux frères ou de deux sœurs. Alors à quand le premier mariage de deux frères célébré en grande pompe ?
(transmis à Mme Hélène MANDROUX maire de Montpellier qui a célébré le premier mariage de deux hommes en France en grande pompe).