Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/05/2014

BLOG D'INFORMATION ET D'EXPRESSION

TOUT UN SYMBOLE


      


Cette fois l'Eurovision qui se voulait à l'origine une manifestation culturelle a touché le fond.
Si vous voulez savoir à quoi ressemblera l'Europe de demain vous n'avez qu'à regarder le vainqueur du concours de l'Eurovision qui s'est déroulé à Copenhague le samedi 10 mai 2014.
Ils n'ont pas trouvé d'autre modèle à proposer à la jeunesse (pour réussir dans la vie ?) qu'un travesti homme-femme à barbe "transgenre" se faisant appeler Conchita.
Si comme certains le prétendent la théorie du genre n'existe pas, son produit est bien là.
Tout est bon pour nous enfoncer dans le crâne que l'avenir est à l'intersexualité.

NOUVELLE VICTOIRE HOMO

 La fédération internationale des jeux mondiaux homosexuels
réunie à Cleveland (États-Unis) le 7.10. 2013 à élu Paris pour organiser
la Xe édition des jeux mondiaux sportifs homosexuels en 2018.
Champagne ! 

 --- 0 ---

À lire dans les DERNIÈRES INFORMATIONS
Une mère de douze enfants condamnée à 43 jours de prison
   et 
 
Premier acte effectif de résistance d'un maire au mariage homo

 --- 0 ---

À lire dans TÉMOIGNAGES
Le tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

--- 0 ---

À lire aussi dans FAITS DIVERS
De la mairie à la prison
La nuit de noce du mariage gay tourne au pugilat

Tel que je le pense
LES PEUPLES QUI ACCEPTENT LE MARIAGE ENTRE HOMMES SONT DES PEUPLES FAIBLES ET DÉCADENTS, CONDAMNÉS À ÊTRE  DOMINÉS PAR DES PEUPLES PLUS FORTS


Qu'ils le veuillent ou non
LE COÏT ANAL EST UN ACTE CONTRE NATURE
CE N'EST PAS À L'ÉTAT DE FAIRE SA PROMOTION
NI UN EXEMPLE À DONNER À NOTRE JEUNESSE

Lire à la fin du blog les arguments d'un maire homosexuel contre le mariage gay
Lire également plus bas : Une association pédophile autorisée aux Pays-Bas

Pourquoi ce blog ?

J'ai créé ce blog, d'abord parce que nous sommes en démocratie et que chacun doit avoir le droit de s'exprimer.
Parce que je revendique le droit d'être contre le mariage gay sans être diabolisé et être accusé d'homophobie ou de fasciste, ce que je ne suis pas.
Et ensuite parce que je n'ai pas trouvé de blog antimariage gay où pouvoir dire ce que je pense sur ce mariage.

La loi et la morale

Le mariage homo aura eu au moins un mérité, celui de réveiller les consciences et de nous faire réagir à la croyance ambiante (idéologiquement correcte tolérance oblige), que tout se vaut, tout est bien, tout est égal, tout est normal et même que, selon une expression connue “tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil”.
Parce que tout ne se vaut pas, les individus comme les sociétés se doivent d’avoir une morale, c‘est à dire avoir des principes et des valeurs distinguant ce qui est bien de ce qui ne l’est pas.
La morale peut se traduire dans la loi, mais ce n’est pas la loi qui fait la morale.

Ce n’est pas parce que la loi permet quelque chose que c’est moral.
Ce n’est pas non plus parce qu’un comportement a de tout temps existé, ni que ses auteurs sont nombreux qu’il est moral.
La loi est une chose et la morale en est une autre, quelle soit sociale ou individuelle.
Je pense que la fornication entre hommes est immorale et aucune loi au monde ne pourra jamais me faire accepter quelque chose que je considère comme immoral.

Les partisans du mariage homo invoquent une égalité des droits pour justifier son adoption. Mais dans ce domaine l'égalité des droits n'entraîne pas une égalité de valeurs.
La preuve, c'est qu'il n'existe pas un couple d'un homme et d'une femme ayant de jeunes garçons, qui souhaiteraient pour eux que plus tard ils épousent un homme.

La Théorie du genre

La loi autorisant le mariage homosexuel a finalement été validée par le Conseil Constitutionnel le 17 mai 2013, et elle a été publiée, et donc promulguée dès le lendemain au Journal Officiel de la République Française.
Le mariage gay n’est pas la fin de l’Histoire, mais un premier pas vers une civilisation placée sous la “Théorie du genre”, une théorie de cinglés venant des États-Unis, niant la différence entre les hommes et les femmes, entre les garçons et les filles, qui nous fait basculer brutalement dans un autre monde sans consulter les citoyens.

D’après cette théorie ce ne serait pas la nature biologique de l’individu (son sexe, ses chromosomes et ses hormones) qui déciderait de son appartenance au genre masculin ou féminin, mais l’éducation et la culture qu’il aurait reçues. Par conséquent qu’il n’y aurait pas lieu d’en privilégier une plutôt qu’une autre en fonction de son sexe, dans le système éducatif des très jeunes enfants et que ce serait à chacun de choisir plus tard son orientation sexuelle (homosexuelle, hétérosexuelle, bisexuelle ou transsexuelle), y compris par convenance personnelle.

Cette théorie préconiserait de ne pas donner aux très jeunes garçons une éducation de garçon pour les préparer à devenir des hommes, et de ne pas donner aux très jeunes filles une éducation de fille pour les préparer à devenir des femmes, mais que ce serait à eux de décider plus tard du genre masculin ou féminin (ou tantôt l’un, tantôt l’autre) auquel ils voudront appartenir.
À la limite cette théorie conduirait même jusqu’à supprimer le masculin et le féminin dans la grammaire et à les remplacer par un genre neutre.

Une histoire de fous qui peut encore aller plus loin le jour où la science (qui ne tient plus rien pour impossible), permettra à un homme d’enfanter comme une femme. Et je ne suis pas sûr qu’il n’y ait pas déjà des scientifiques travaillant sur cette question.
Une idéologie venant des États-Unis dont on peut se demander, connaissant leur volonté de domination du monde, ce quelle cache sous couvert d‘égalité et de liberté, et qu’il est impossible de laisser passer. Pour moi l’égalité entre hommes et femmes ne signifie pas identité. L’homme et la femme sont différents mais complémentaires par nature. Si comme le chantait Jean Ferrat “la femme est l’avenir de l’homme”, moi j’ajouterais “et vice versa”.

Conséquence logique de la théorie du genre
La suppression de la fête des mères
D’après Var-Matin du 13. 6. 2013

L’équipe enseignante de l’école Yves Codou de La Mole dans le Var, n’a pas attendu des instructions officielles pour appliquer la théorie du genre. Sans même demander l’avis des parents d’élèves (à quoi bon puisque la méthode de faire les choses sans tenir compte de l’avis des intéressés vient d’en haut), et suite à l'adoption de la loi sur le mariage pour tous, a décidé d’abolir la fête des mères et des pères et de la remplacer par la fête des parents.
Le 16 mai dernier, les enfants des petite et moyenne section de maternelle ont dû remettre à leurs parents un mot signé de l’équipe enseignante leur disant :

“En raison de l'évolution sociale de la structure familiale et afin d'éviter toutes polémiques, nous avons décidé de fêter désormais la fête des parents à l'occasion de laquelle votre enfant vous offrira une surprise. Nous instaurons cette fête entre les dates de fête des pères et des mères. Ces autres fêtes ne seront plus préparées en classe”.

À la sortie de l'école primaire, les mamans d'élèves déçues sont dans l'incompréhension. L’une d’elles s’interroge :“Qu'est ce que ça veut dire ? On a l'impression que les familles normales ne le sont plus”.
D’autres ont pris rendez-vous avec la directrice pour obtenir des explications. Aux dernières nouvelles la “fête des parents” a été purement et simplement annulée et la directrice de l'école devrait revenir sur sa décision l'an prochain.
Ce n’est peut-être que partie remise car l’idée de ne plus appeler ces écoles “écoles maternelles” est dans l’air.

Brésil : première reconnaissance officielle d’un ménage à trois
D’après une information diffusée le 29. 8. 2012 par France tv info et AFP,

Ce n’est pas encore l’union civile mais ça en prend le chemin. Un an après le premier mariage civil entre deux homosexuels, la première union entre trois personnes a été enregistrée officiellement au Brésil devant notaire. Maître Claudia do Nascimento Domingues notaire de Tupa, a déclaré fin août à la BBC, qu’elle avait uni un homme et deux femmes trois mois plus tôt. Une décision qui fait scandale dans un pays fortement catholique.

La notaire s’est justifiée en déclarant qu’elle n’avait fait qu’accorder une reconnaissance officielle à un type d’union qui avait toujours existé, et qu‘il ne lui appartenait pas de la juger. Je ne l'aurais pas fait si la loi l’avait interdite explicitement.
Si le mariage n’est plus défini comme étant l’union entre un homme et une femme mais qu’il consacre désormais l’amour, pourquoi ne pas marier un homme et deux femmes qui s’aiment. Ils ont maintenant un document qui prouve qu'ils vivent comme une famille pour faire valoir leurs droits, contracter des assurances, ouvrir un compte joint à la banque, louer un appartement, etc...

Une avocate, Regina Beatriz Tavares da Silva, a déclaré à la BBC que pour elle cette union est “quelque chose d’inacceptable qui va à l'encontre des valeurs brésiliennes et de la morale”, et que son objectif était de faire rompre le contrat établi.
Selon Maître Nelson Sussumu, un avocat spécialiste en droit de la famille, il ne s'agit pas de l’union civile d’un ménage à trois, mais d‘un “contrat d’association patrimoniale entre trois personnes, destiné à régler un litige en cas de séparation, de décès ou d'héritage et qu’il n'y a rien d'illégal à cela".
Mais dans les faits il s’agit bel et bien d’un début de reconnaissance de la polygamie.

Toujours plus loin

Mme Marie Georges BUFFET a déclaré que l’adoption du mariage homo était “une grande avancée humaine”. En matière de “grande avancée humaine”, et d’application de la Théorie du genre, Mme Marie Georges BUFFET a une longueur de retard sur les Argentins.

Après avoir autorisé le mariage homosexuel en 2010, le Sénat argentin a approuvé le 9 mai 2012 un projet de loi permettant de choisir librement et facilement son genre.
Si par exemple vous voulez changer de genre et d’état-civil, rien de plus simple. Il suffit d’aller à l’état-civil avec une demande écrite et de déclarer : Je m’appelle Jean MARTIN, de sexe masculin, mais dorénavant je désire m’appeler Jeanne MARTIN et être officiellement de sexe féminin.
C’est tout, et vous repartez avec une carte d’identité au nom de Jeanne MARTIN. Sexe : féminin.

Les associations LGBT françaises ont immédiatement applaudi à ce texte, espérant qu’il serve d’exemple pour un changement de législation en France.
La France pourrait bientôt s’inspirer de l’Argentine car plus d’un ministre sur deux a déjà pris position en faveur d’une telle évolution. En effet, le président de la République François Hollande, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, et 19 autres ministres du gouvernement sur 37 ont déjà déposé une proposition de loi allant dans ce sens le 22 décembre 2011, alors qu’ils n’étaient encore que parlementaires.

Sachant que la corruption morale peut être aussi une arme de destruction massive utilisée contre les peuples que l’on veut soumettre, on peut se demander qui peut avoir intérêt dans le monde actuel à déstructurer les nations de l’intérieur au nom de la liberté et de l’égalité pour les affaiblir et mieux les dominer ?

Pour un référendum

Le mariage gay nous fait basculer brusquement dans un autre monde. Une décision aussi importante pour notre société ne peut pas être prise d'autorité, sans consulter le peuple français. On ne gouverne pas un pays par des "sondages" dont on ne sait pas, ni par qui ils sont faits, ni comment ils sont faits.
Les promoteurs homosexuels du mariage gay et leurs alliés de gauche n'ont pas voulu de référendum pour qu'il n'y ait pas de débat public. C'était la pire des démarches que le gouvernement pouvait faire, car si le peuple le décide, le débat aura lieu, qu'il le veuille ou non.
Personnellement je ne suis pas contre l'attribution de certains droits aux homosexuels, mais je suis contre ce qu'ils appellent par euphémisme "le mariage pour tous", qui n'est pour moi qu'une parodie de mariage, un mariage de carnaval. Nos mairies ne sont pas "La cage aux folles".
Si un référendum est organisé, j'accepterai la décision du peuple quelle qu'elle soit.

Les vrais probèmes de société

L'un des vrais problèmes de notre société, que personne ne voit, n'est pas selon moi "le mariage pour tous", mais la fracture qui se produit depuis un certain temps, entre les hommes et les femmes, et dans laquelle "le mariage pour tous' vient d'enfoncer un coin pour l'agrandir. Fracture en partie responsable de la violence conjugale dont la femme est victime
L'autre grand problème de société qui est en train de se produire, c'est la bipolarisation de la société par le biais des unions, avec l'accumulation de l'argent et des savoirs à un pôle, et l'accumulation de l'ignorance et de la pauvreté à l'autre.
À cela on doit ajouter la féminisation de la société dont l'homosexualité masculine est un symptôme.
Et la lente mais progressive ascension de la femme vers le pouvoir. Tous les pouvoirs.
Dans la compétition hommes / femmes que cette évolution ne manquera pas de provoquer, on doit s'attendre (si ce n'est déjà commencé) à l'entrée en scène d'un troisième acteur : l'homosexuel, dont la communauté semble bien partie pour conquérir le monde.

L'éducation des enfants

Un garçon doit recevoir une éducation de garçon pour en faire un homme et une fille une éducation de fille pour en faire une femme. Dans toute la mesure du possible ils doivent avoir près d'eux un père et une mère à qui s'identifier, qui leur serve de modèle, et qui leur apprenne le sens du devoir et de l'honneur.

C'est bien parti

Il y a des homosexuels discrets qui veulent se fondre dans la société et passer inaperçus, et d'autres qui s'agitent, brassent de l'air et font du bruit pour se faire remarquer.
Leur victoire sur le mariage gay n'était pas encore officielle que certains envisageaient déjà de nouvelles conquêtes sociétales. Ainsi le journal METRO du 1er mars 2013 nous apprenait que Paris s'apprêtait à organiser en 2018 les premiers Jeux sportifs homosexuels.

Pourquoi pas ?

À partir du moment où on a mis un doigt dans l'engrenage du mariage gay il n'y a plus rien d'impossible. On a instauré la parité entre les hommes et les femmes sur les listes électorales. Il ne faudrait pas s'étonner si un jour les homosexuels réclamaient aussi la parité entre les hétéros et les homos. Cela donnerait des listes électorales avec : un homme hétéro, une femme hétéro, un homme homo et une femme homo.

Mariage et nationalité

Si le mariage pour tous accorde les mêmes droits que le mariage traditionnel (et comment pourrait-il en être autrement ), tout étranger, homosexuel ou non, qui "épousera" un français, homosexuel ou non, pourra prétendre obtenir la nationalité française. Nous ne tarderons pas à savoir quelles seront les conséquences d'un tel chambardement de notre société. Je ne serais pas surpris d'apprednre que dans certains pays, les candidats au mariage gay et à la carte nationale d'identité soient déjà en train de préparer leur valise.

Ne nous trompons pas d'ennemi

Ceux qui agressent des homosexuels sont des voyous et des alliés objectifs du pouvoir, qui doivent être condamnés comme ils le méritent sans leur trouver la moindre excuse. Il existe des lois, une police, des juges et des tribunaux, que chacun fasse son travail.
Être anti mariage gay ne signidie pas être anti homo. Il existe d'ailleurs des homosexuels qui sont aussi contre le mariage gay. Donc ne nous trompons pas "d'ennemi". Nos adversaires ne sont pas les homos, dont nous devons prendre la défense chaque fois qu'ils sont agressés, mais les partis et leurs élus qui ont voté cette loi dont nous ne voulons pas.
Ce que des hommes ont fait d'autres peuvent le défaire. Il faut remettre le mariage gay sur la table à chaque élection à venir, et dès les prochaines élections municipales, virer sans ménagement les pro-mariage gay, en commençant par les maires qui se sont livrés à une parodie de mariage, et les remplacer par des élus dont nous serons sûrs et certains qu'ils seront favorables à l'abrogation de cette loi. Et c'est seulement après que les choses pourront reprendre leur cours normal.

Le droit d'être choqué

Depuis quelques temps on nous rebat les oreilles avec les droits des homosexuels, comme s‘ils étaient les seuls à avoir des droits. Il serait temps que ceux qui ne le sont pas élèvent aussi la voix pour revendiquer les leurs.
Moi je revendique le droit d’être choqué par le mariage de deux hommes sans avoir à en donner aucune explication.
Je suis choqué également par les démonstrations publiques d’homosexualité de toutes sortes que je considère comme de la propagande en faveur de l‘homosexualité, comme de la provocation, et un trouble à l’ordre public.
Je suis choqué par la propension de certains homosexuels du genre masculin (on ne voit pas ça chez les femmes), à vouloir faire savoir publiquement à tout le monde de quel côté ils font l‘amour. C’est une atteinte à la pudeur d’autrui et une invitation à la fête. Une façon de dire « Coucou ! Je suis là ! Tu m’as vu ? » qui est insupportable.
Ce qu’ils font en privé ne nous regarde pas. C’est leur affaire. Nous n’avons pas à le savoir.
La liberté de chacun devant s’arrêter là où commence celle des autres, je revendique le droit au respect et à la tranquillité.

Sexualité et savoir-vivre

Le savoir-vivre en société commande que la sexualité de chacun soit une affaire privée qui ne doit pas être étalée sur la place publique. Chacun est libre de vivre sa sexualité comme il l'entend, à condition de le faire dans la discrétion, sans provoquer, ni choquer, ni déranger personne.
Le tintamare que font certains homosexuels pour afficher publiquement leur homosexualité comme dans les gay prides, ne respecte pas cette règle et en indispose plus d'un à leur égard.

Quand il n'y a plus de bornes il n'y a plus de limites

Une dépêche de l’AFP du 14 décembre 2012 nous apprenait que dans la nuit du 13 au 14, le parlement allemand avait adopté une loi punissant de 25.000 euros d'amende les relations sexuelles avec des animaux.
L'association allemande de défense des droits des zoophiles (eh oui, ça existe aussi), a estimé à cette occasion qu’en Allemagne,100.000 personnes seraient attirées sexuellement par des animaux.
Son président, Michael Kiok, qui vit avec une chienne de race berger allemand de 8 ans et demie, a déclaré que son association comptait empêcher "la discrimination et la persécution des zoophiles en Allemagne", et il a annoncé son intention de porter plainte contre cette loi devant la Cour constitutionnelle pour la faire abroger.

Une association pédophile autorisée aux Pays-Bas

Alors qu’en Allemagne il existe une “association de défense des zoophiles” revendiquant le droit d’avoir des relations sexuelles avec des animaux, il existe aux Pays-Bas une association de pédophiles défendant le droit d’avoir des relations sexuelles avec des enfants de plus en plus jeunes.
Vereniging MARTIJN est une association pédophile néerlandaise dont les activités visent à faire accepter les relations sexuelles entre adultes et enfants. Fondée à Hoogeveen en 1982, elle est la plus ancienne association pédophile européenne. La justice néerlandaise l’a interdite en juin 2012, mais elle est revenue sur cette interdiction en avril 2013.
En application du droit néerlandais, la cour d'appel a annulé l'interdiction et la dissolution de cette association, considérant que si “les travaux de l'association sont contraires à l'ordre public”, il n'y a cependant pas de “menaces de dislocation de la société”, condition pour qu'une organisation soit interdite aux Pays-Bas.

Commentaire : La sexualité, on sait toujours où ça commence mais on ne sait jamais jusqu’où ça peut aller. Lorsque les Néerlandais s’apercevront de l’existence d’une “menace de dislocation de la société”, les dégâts risquent d’être considérables et douloureusement réversibles.

Une spirale infernale

Le mariage homo que je considère comme un encouragement à l’homosexualité, aura une suite. On prévoit déjà que la prochaine étape sera le droit à l’adoption par des couples homosexuels d’hommes ou de femmes. Ensuite ce sera la PMA (la procréation médicalement assistée, c’est à dire par insémination artificielle pour les couples de femmes homosexuelles). Puis les couples d'hommes homosexuels qui voudront adopter un enfant pourront recourir à la GPA. Si ce n'est en France ce sera à l'étranger.

Selon une dépêche de l’AFP du 7 février 2013, l’Inde, pays où 40% de la population vit avec moins de 1,5 dollars par jour est en train de développer un tourisme médical pour occidentaux fortunés avec la GPA (la gestation pour autrui par des mères porteuses).
À New Delhi, il existe des dizaines de cliniques spécialisées dans la gestation pour autrui. La GPA coûte 28 000 dollars aux clients. Chaque mère porteuse est entièrement prise en charge par la clinique pendant la grossesse et perçoit 6 000 dollars à l’accouchement.
En Inde l’élevage de bébés en batterie pour l’exportation est bien parti. L’une de ces cliniques a déjà "livré" près de 300 bébés à travers le monde.

Question : La GPA étant un commerce comme un autre, les bébés qui se vendent le mieux doivent être les plus beaux, pleins de santé et ne présentant aucun défaut apparent. Que deviennent ceux qui naitraient avec une imperfection et qui se vendraient mal ? Sont-ils soldés comme étant des bébés de deuxième choix, ou sont-ils éliminés ? Cela, les clients ne doivent pas le savoir afin de ne pas troubler leur bonne conscience.

Et la polygamie ?

Petites causes, grands effets. Comment pourrait-on refuser la polygamie après avoir légalisé le mariage gay ? N’est-il pas plus normal pour un homme, si c’est dans sa nature, de vivre avec deux femmes à la maison, si tous les trois sont consentants, que de faire l’amour avec un autre homme ?
Combien y a-t-il en fait de familles polygames en France ? On n’en sait rien et on ne cherche même pas à le savoir, ou on préfère ne pas le savoir parce que ça dérange, mais ne vous donnez pas cette peine, le moment venu certains musulmans se chargeront de le faire.

Selon le Ministère de l’Intérieur l’Islam, seconde religion en France après le Christianisme, compterait 5 à 6 millions de musulmans en incluant les mineurs, (dont 70 000 à 110 000 convertis), en comptant toutes les personnes venant d’un pays à dominante musulmane, dont 2 millions se déclareraient pratiquantes.
Or le verset 3, de la Sourate 4 du Coran, autorise les musulmans à prendre jusqu’à 4 épouses.

Certes la polygamie a été autorisée par la religion musulmane par nécessité, pour des raisons sociales, à une époque où les guerres décimaient beaucoup d’hommes, laissant des veuves et des orphelins sans ressources, alors qu’il n’existait aucune protection sociale.
Mais une situation de nécessité peut se reproduire chez nous, si ce n’est déjà le cas, cette fois pour des raisons économiques.
Et ce n’est pas tout. Qui peut dire si parmi les hommes convertis, il n’en existerait pas déjà qui auraient embrassé la religion musulmane pour avoir le droit d’épouser plusieurs femmes.

Un monde parallèle

Les homos seraient-ils en train de créer un monde parallèle ? On pourrait le penser à voir le nombre d’associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bis et Trans) qu’ils sont en train de créer dans tous les domaines, à commencer par le sport de loisir et de compétition.
Il existe même une fédération regroupant déjà 35 associations sportives sur tout le territoire national, la FSGL (Fédération Sportive Gay et Lesbienne).
Parmi ces 35 associations on dénombre 6 clubs de rugby dont certains avec 2 équipes.


Les Gaillards (Paris) premier club de rugby homo de France créé en 2004
Les Rebelyons (Lyon)
Tou’Win (Toulouse)
Les Coqs Festifs (Paris) avec 2 équipes
Los Valents (Montpellier) avec 2 équipes
La Mêlée alpine (Grenoble)

Il faut s’attendre à ce que dopé par la reconnaissance officielle du mariage gay, ce mouvement s’étende rapidement à tous les secteurs d’activités sans rencontrer pour l’instant de résistance.

Il existe aussi une organisation homosexuelle mondiale, l'International Gay Rugby Association and Board (IGRAB), dont le siège est à Londres, qui se donne pour but de créer le maximum de clubs LGBT de rugby.

Voici le calendrier du club de rugby homosexuel de Lyon pour 2013
  

RUGBY NU.jpgJe pense que nous n'avons pas encore tout vu 

Le mariage homosexuel nous rappelle irrésistiblement le faux mariage de Thierry Le Luron avec Coluche.
                                  mariage coluche.jpg

Sera-t-il bientôt interdit d'en rire pour cause d'homophobie ?

Va-t-on vers une dictature homosexuelle ?    

Une minorité d'homos déjantés est-elle en train de prendre le pouvoir et de modeler toute la société à son image ? On peut se le demander quand on voit que la soit-disant "réforme" de Holande avalisée sans broncher par le reste de la gauche, ne consiste pas à aligner les homos sur les autres, mais bien à aligner le reste de la société sur les homos.
Si deux homos se marient à la mairie, il faudra bien leur donner un "livret de mariage". Or les livrets de mariage actuels comportent les termes de père et de mère. Termes qui n'ont pas lieu d'exister dans le cas d'un mariage homo. Qu'à cela ne tienne. Il suffit de les supprimer et de les remplaçer d'autorité et pour tout le monde par les termes "Parent 1" et "Parent 2".
De quel droit priverait-on une famille composée d'un homme, d'une femme et de leurs enfants, de préciser sur leur livret de famille qui est le père et qui est la mère.
La famille était déjà mal en point, le mariage homosexuel lui porte le coup de grâce
Le mot "dictature" n'est pas trop fort si on considère que la loi sur le mariage homosexuel a été prise certes légalement, mais dans le mépris total du peuple qui, en toute démocratie, aurait dû être consulté
par référendum.

Un abus d'autorité

Les partisans du mariage homo prétendent qu'il n'y avait pas lieu de soumettre le mariage homo à référendum étant donné que les électeurs avaient voté pour François Hollande et que le mariage gay figurait dans son programme.
À cela je peux rétorquer que les électeurs n'ont pas mis dans l'urne le programme de François hollande qui n'a aucune valeur légale, mais un bulletin de vote ne mentionnant que son seul nom.
Refuser un référendum que l'on n'est pas sûr de gagner (ou que l'on sait perdu d'avance), pour faire passer une mesure revenant à un bouleversement de la société, contesté par une grande partie de la population est un abus d'autorité. C'est faire aux électeurs une violence à laquelle ils sont légitimement en droit de résister et de demander que la parole soit rendue au peuple.

Un maire homosexuel contre le mariage gay

Jean-Marc Veyron-La-Croix est homosexuel, catholique et maire de Chasselas en Saône-et-Loire. Le 2 février il a prononcé devant la préfecture de son département, un discours dans lequel il dit être contre la mariage homosexuel pour des raisons qui n‘ont rien à voir avec la religion. Je reproduis ci-dessous ses principaux arguments.

- je ne me reconnais pas dans les revendications du lobby interLGBT, qui par ailleurs n’a jamais été élu et n’est pas représentatif de l’ensemble des homosexuels, qui ne forment pas une communauté....
- On nous parle d’égalité : je ne suis pas égal, je suis différent, ni mieux, ni pire, et à ce titre je réclame un traitement différent ; il est d’ailleurs curieux que ceux qui vilipendent le mariage depuis des années soient maintenant les mêmes à vouloir nous l’offrir....
- mon désir d’enfant ne me donne pas le droit de priver un enfant de l’affection d’une mère....
- On nous rétorque que les enfants dans ces familles ont des destins équivalents aux autres : aucune étude sérieuse n’est venu l’étayer; on a interrogé des enfants dans ce type de famille en concluant que tout allait bien... Vont-ils devant un micro reprocher à celui ou celle qui les éduque, qui les aime et qu’ils aiment de les avoir coupés de leur père ou mère biologique, alors même qu’ils n’ont pas le recul suffisant sur leur enfance et adolescence ?
- l’Etat doit proposer et favoriser avant tout aux futurs adultes ce qu’il y a de meilleur : l’altérité d’un couple homme-femme.
- Le discours ambiant sous-tend parfois que les couples homosexuels seraient plus harmonieux : je vous rassure : ils ont les mêmes problèmes que vous, à cette nuance près, rarement évoquée car très sensible et que je constate autour de moi : la non-altérité de leur relation me semble souvent être un terreau moins favorable à une complétude de la relation, et donc souvent à sa durabilité....
- La semaine dernière, Mme Caroline Mecary, avocate influente, a demandé la suppression de la notion de fidélité dans le mariage….
- Ne modifions pas le sens du mariage, mais préférons offrir à ces couples et à ces enfants dans des situations qui existent, un cadre législatif protecteur : il y a déjà de nombreux outils ; améliorons-les et faisons les connaitre !
- n’acceptons pas un Etat qui aurait pour seul but de combler les désirs – fussent-ils légitimes et sincères - de chaque catégorie de la population au détriment des plus faibles (NDLR : les enfants) et de l’ensemble de la société !

Dans une lettre au cardinal Barbarin il ajoute :

- je suis viticulteur, maire de ma commune rurale, partageant ma vie avec un garçon....
- je ne connais pas d’homosexuels en couple dans mon entourage qui réclament le mariage pour eux mêmes....
- beaucoup d’homosexuels se fichent de ce débat et n'ont que faire du mariage....
- la nature même de l’homosexualité, et ses causes profondes, suffisent de mon point de vue pour comprendre l’incompatibilité du mariage (civil et religieux) avec des personnes du même sexe....
- l’homosexuel est une personne souvent blessée, à la sexualité souvent immature, qui se transforme souvent en sexualité boulimique avec une infidélité quasi-consubstantielle....
- il suffit pour s'en convaincre de lire la presse homosexuelle où le sexe est omniprésent, de connaître un tant soit peu ce monde pour s'en rendre compte....
- comment dans ce contexte instable transmettre le meilleur à des enfants....
- faire grandir les nouvelles générations d’homosexuels en leur disant que le mariage est pour eux, revient à méconnaître leurs nature profonde et leurs souffrances, et à les enfermer dans leur état ; permettre le mariage homosexuel est donc foncièrement homophobe....
- le magazine Tetu a fait il y a quelques mois un article sur un livre écrit par Lionel Labosse, prônant la disparition du mariage au profit d’un contrat universel a 2, 3 ou 4 personnes quel que soit le sexe...
- Comme maire, je refuserai de procéder à de telles unions....
- comme homosexuel je témoigne à contre courant de la pensée générale auprès de cette "communauté", qui n’a rien d’une communauté, car c'est un monde très divers contrairement à ce que l’on nous fait croire....

Commentaire

Après avoir pris connaissance des arguments ci-dessus ma conviction est que le mariage gay est une erreur. Je pense qu'une petite minorité d'homosexuels "déphasés" par rapport à la réalité, voudrait bouleverser la société pour satisfaire leur fantasme.

01/05/2013

ARGUMENTS, ANALYSES ET RÉFLEXIONS

CE QUI SUIT MONTRE À L'ÉVIDENCE QU'AUCUN DES ARGUMENTS AVANCÉS POUR JUSTIFIER LE MARIAGE GAY NE TIENT LA ROUTE

-- 0 --

Si vous avez des arguments contre le mariage homo ou des informations à ce sujt envoyez-les moi. Si je les juge pertinents je les inscrirai à la suite. Merci.

-- 0 -- 

-  On nous dit que le mariage homo est un droit. Dans une démocratie le droit doit émaner du peuple. C'est le peuple qui est souverain. Nous ne sommes plus sous l'Ancien régime où Louis XVI disait "C'est légal parce que je le veux".
Le mariage homo n'est ni une affaire de religion, ni une affaire de politique gauche-droite. On ne peut pas procéder à un bouleversement aussi radical de la société sans le soumettre à l'approbation du peuple par référendum.

-  On nous dit aussi qu'il était inutile de procéder par référendum étant donné que les sondages étaient en faveur du mariage homo. Le meilleur des sondages c'est le vote. On peut faire dire aux sondages tout ce que l'on veut. On gouverne une démocratie par le suffrage universel et non par sondages dont on ne sait ni par qui ils sont faits, ni comment ils sont faits.

-  Il paraît que le mariage homo était inscrit dans le programme de Fançois Hollande. En votant Hollande j'ai mis dans l'urne un bulletin avec son nom et non pas son programme qui n'a aucune valeur légale. 

-  La gauche a procédé avec le mariage homo comme la droite avec le Traité de constitution européenne. Il avait été rejeté par référendum, mais Sarkozy s'est ingénié à en faire passer l'essentiel par dessus la tête du corps électoral, ce qui constitue plus qu'un déni de démocratie, un viol politique.

-  Les homos ne représentant qu'une petite minorité de personnes, en supprimant les termes "époux" et "épouse" sur le livret de mariage des familles composées d'un homme et d'une femme, et en les remplaçant par les termes "parent 1" et "parent 2", on n'aligne pas les homos sur les hétéros, mais en fait, on aligne toute la société sur les homos.

-  Certains hommes et femmes politiques nous disent que maintenant que la loi est votée on ne pourra pas revenir en arrière. C'est faux. Ce que des hommes ont fait d'autres peuvent le défaire.
Il faut abroger cette loi purement et simplement, et après l'avoir abrogée, se mettre tous autour d'une table et discuter de ce qu'il conviendrait le mieux de faire.

-  La solution idéale n'existe pas. On est toujours conduit à faire des choix guidés par la raison et la sagesse, et à positionner le curseur en un point d'équilibre entre le mieux et le pire, entre Tout et Rien. En adoptant le mariage homo dans la précipitation sans consulter les français, le gouvernement et la gauche qui le soutient ont opté imprudemment pour la solution extrême et ne peuvent plus revenir en arrière sans perdre la face. Comme les opposants au mariage homo ne peuvent pas se laisser flouer aussi grossièrement, le gouvernement et les partis de gauche seront les seuls responsables de la situation qui pourrait en découler.

-  Si avec le mariage homo François Hollande avait voulu laisser dans l'Histoire, une trace de son pasage à la Présidence de la République, il se pourrait qu'il réussisse au delà de toute espérance, mais pas de la manière qu'il a imaginée.

-  On a dit aussi qu'il fallait accorder le mariage aux homos parce que certains se font agresser à cause de leur orientation sexuelle. Je ne vois pas comment le mariage homo pourrait faire baisser le nombre d'agressions contre les homos ? Il se pourrait même qu'il produise l'effet contraire.

-  Ceux qui agressent des homosexuels sont des voyous et des alliés objectifs du pouvoir, qui doivent être condamnés comme ils le méritent sans leur trouver la moindre excuse. Il existe des lois, une police, des juges et des tribunaux, que chacun fasse son travail.

-  Avoir un fils homo, nous dit-on, peut arriver dans n'importe quelle famille. Avoir un fils handicapé aussi. Et alors ? Quel est le rapport avec le mariage ?

-  Si les partisans du mariage homo ont voulu mettre le mariage hétéro et le mariage homo à égalité sur le plan du droit, je pense qu'ils ne le sont pas sur la plan des valeurs, car à mes yeux le mariage d'un homme et d'une femme a plus de valeur pour la société que celui de deux hommes ou de deux femme.
La preuve, c'est qu'il n'existe pas de couple venant d'avoir un garçon qui souhaiterait que plus tard il épouse un homme.

- Parler de couple pour le mariage homosexuel est un détournement de langage destiné à assimiler le mariage homo au mariage hétéro.
En français un couple est l'association de deux éléments différents. L'associatoion de deux éléments indifférenciés s'appelle une paire.

-  L'homosexualité masculine suppose le coït anal. Or le coït anal est un acte conttre nature. Ce n'est pas à l'État d'en faire officiellement la promotion avec le mariage de deux hommes, ni un exemple à donner à notre jeunesse.

-  L'homme qui accepte de se faire sodomiser par un autre homme fait acte de soumission.

-  Les peuples qui marient les hommes entre eux sont des peuples faibles et décadents condamnés à être dominés par des peuples plus forts

-  Je ne vois pas un Président de la République homosexuel et marié, s'afficher dans les manifestations officielles avec son conjoint, jouant la "première dame de France" comme le veut la tradition.

-  On doit donner à notre jeunesse, et surtout à nos garçons, le meilleur exemple qui soit. Or on ne peut pas dire que le mariage de deux hommes soit le meilleur exemple à leur donner.

- Une fois que le loi est votée, on nous dit qu'il y a des choses plus importantes à faire que de s'occuper du mariage homo. Mille regrets, il fallait tenir ce raisonnement avant de voter la loi. Maintenant qu'elle a été imposée aux français dans des conditions certes légales mais contestables, il faudra en assumer toutes les conséquences.

-  Tout le monde aurait été d'accord pour faire des lois facilitant la vie des couples homosexuels. Il existait déjà le PACS qu'il suffisait d'améliorer sans toucher au mariage.

-  Toute action entraînant une réaction, la fronde d'une partie importante des électeurs contre le mariage homo et, et surtout contre la manière dont on le lui a imposé, pourait se traduire par un bouleversement de l'échiquier politique, à l'opposé de ce que les initiateurs de cette loi en attendaient.
Elle pourrait aussi faire bouger certaines lignes dans la société.

-  Si par démagogie, les partis de gauche veulent satisfaire tous les fantasmes de certains homosexuels, ils n'ont pas fini de les faire courrir.

-  Un officier interrogé sur l'impact du mariage homo dans l'armée a déclaré : "Je ne vois pas un colonel homo et marié venir à la fête du régiment avec son amant".

-  On m'a demandé : "Que feriez-vous si vous aviez un enfant homo ?"
J'ai répondu que je ferais la même chose que si j'avais un enfant mongolien. J'assumerais. Mais ça n'a rien à voir avec le mariage".

-  Quand on me demande : "Pourquoi tenez-vous tant au mot "mariage" ?
Je réponds : "Si le mot mariage n'a aucune importance, pourquoi en aurait-il pour les homosexuels ?

- Il faudrait accorder le mariage aux homosexuels parce qu'ils ont été persécutés.
Cela n'a aucun rapport avec le mariage.

- Le chantage au Front National à certaines élections pourrait se retourner contre ceux qui en ont usé et abusé. Aux partis politiquement corrects disant "c'est nous ou le FN", les adversaires du mariage homo pourraient répondre aujourd'hui "ce sera l'abrogation de la loi sur le mariage homo ou le Front National".

- La grosse ficelle utilisée par les partisans du mariage homo selon laquelle on devrait accepter le mariage gay parce que d'autres pays l'ont fait avant nous n'est pas recevable. C'est un argument de représentant de commerce prenant les citoyens français pour des gens incapables de réfléchir et de se déterminer par eux-mêmes.

- Si la gestation pour autrui (par mère porteuse) était généralisée, pourquoi une femme, si elle en a les moyens, s'embbarrasserait-elle à porter un enfant dans son ventre pendant neuf mois, alors qu'elle pourrait l'achter tout fait sans prendre le risque d'avoir un enfant avec un handicap de naisance. Et ce serait neuf mois de gagnés pour profiter pleinement de la vie.

- Le fait pour la femme d'être destinée par nature à avoir des enfants ne résulte ni d'un choix personnel ni de l'éducation reçue.

- L'homosexualité masculine peut être passive, active ou les deux. S'il existe des homosexuels par nature, le mariage homo pourrait favoriser l'apparition d'une homosexualité active de convenance.
C'est à dire qu'il deviendrait tout à fait normal qu'un homme hétérosexuel (dans le rôle du mari) épousât par intérêt un homosexuel passif (dans le rôle de la femme).

Les tenants du mariage homo voudraient bien tourner la page et se faire oublier mais nous n'avons pas fini d'en découvrir les effets secondaires car il pose plus de problèmes qu'il n'en résoud. La loi interdit le mariage entre deux personnes ayant un ascendant commun et en particulier le mariage entre frère et sœur à cause de la consanguinité qui pourrait entraîner la naissance d'enfants atteints d'une maladie génétique.
Mais la procréation sexuée étant impossible entre deux personnes du même sexe, et l'objection de la consanguinité ne pouvant plus être invoquée, plus rien ne s'oppose au mariage de deux frères ou de deux sœurs. Alors à quand le premier mariage de deux frères célébré en grande pompe ?
(transmis à Mme Hélène MANDROUX maire de Montpellier qui a célébré le premier mariage de deux hommes en France en grande pompe). 

 

 

 

 


 

01/04/2013

DERNIÈRES INFORMATIONS

NOUVELLE VICTOIRE HOMO

La fédération internationale des jeux mondiaux homosexuels réunie à Cleveland (États-Unis) le 7. 10. 2013 à élu Paris pour organiser la Xe édition des jeux mondiaux sportifs homosexuels en 2018.
Champagne ! 

INFORMATIONS SUR LA RÉSISTANCE AU MARIAGE HOMO, À LA THÉORIE DU GENRE ET À LA DÉRIVE MORALE DE NOTRE SOCIÉTÉ.


Le mariage homo nous a été imposé par surprise le 18 mai 2013 de façon tout à fait légale mais aussi de façon tout à fait antidémocratique, car on ne procède pas à un tel changement radical de civilisation sans consulter les électeurs par référendum.

Je pense que cette loi est mauvaise et qu'elle doit d'abord être abrogée purement et simplement, et que ce n'est qu'après l'avoir abrogée que l'on pourra discuter et décider calmement entre toutes les parties intéressées de ce qui pourrait être fait pour faciliter la vie des homosexuels.

Il est légitime que ceux qui la trouvent mauvaise entrent en résistance par tous les moyens légaux pour obtenir son agrogation.Les opposants les plus lucides et les plus déterminés ne se résigneront jamais à accepter ce coup de force légal.
Ce blog n'a pas pour but d'inciter les citoyens à commettre des actes illégaux ni à troubler l'odre public. Mais il faut s'attendre à ce que les médias, influencés par le pouvoir, les partis de gauche et les milieux homosexuels infuents, fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour étouffer la voix de la contestation.
Ce blog a pour but de la faire entendre.

Premier acte effectif de résistance d'un maire au mariage homo

D’ après une information publiée sur le site Le Point.fr le 24.8.2013, la maire d’extrême droite de Bollène dans le Vaucluse, Mme Marie-Claude BOMPARD, a refusé de marier deux femmes homosexuelles Amandine et Angélique, en raison de ses convictions religieuses, comme la loi Taubira lui en fait obligation sous peine de sanctions pénales pouvant s‘élever à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende pour "obstruction à la loi par une personne dépositaire de l'autorité publique".

Au cours d’un entretien les deux femmes ont suggéré à la maire de Bollène de déléguer sa prérogative à l’un de ses adjoints, ce qu’elle a refusé de faire en leur déclarant qu’elle respectait les couples homosexuels et quelle n’était pas opposée aux personnes mais à une loi.
Les deux candidates au mariage ont déclaré au journal local Nice Matin qu’elles avaient l’intention de saisir le Préfet. La maire de Bollène ira-t-elle jusqu’au bout? Affaire à suivre.

Commentaire : La résistance des maires opposés au mariage homo ne se manifestera qu’au fur et à mesure que les demandes de mariage arriveront sur leur bureau et chacun réagira à sa façon.
Je pense que l’opposition au mariage homo n’est pas strictement une affaire de politique ou de religion, et qu’elle finira par rassembler un large éventail de personnes de tous les horizons.
On ne peut pas reprocher à l’extrême droite ni à n’importe quel parti d’opposition au gouvernement 
d’exploiter les erreurs de la gauche, une gauche qui dit combattre le Front National tout en lui déroulant le tapis rouge.
Cela me permet de rappeler un principe de philosophie matérialiste selon lequel “tout se tient dans la nature. Rien n’est indépendant. Tout dépend de tout et tout agit sur tout. Et aussi que toute action entraîne une réaction”.

Bollène : finalement une adjointe célébrera l'union homosexuelle
Publié par Le Point.fr le 27/08/2013

La maire FN de Bollène refusait d'unir deux femmes. C'est finalement l'une de ses adjointes, jacqueline Morel, elle-même opposée au mariage homosexuel qui s'en chargera. Elle a pris personnellement l’initiative d’informer le préfet que le mariage serait célébré le 10 septembre.
Dans un communiqué à la presse Marie-Claude Bompard a fait savoir "qu’elle ne lui en avait pas délégué le pouvoir puisque pour marier, un adjoint n'a nullement besoin d'une délégation spéciale du maire contrairement aux conseillers municipaux.
Auparavant Florian Philippot, vice-président du Front national avait estimé que Marie-Claude Bompard, une ancienne figure du FN en Paca, devait "respecter la loi", marier ou déléguer.

La loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels a été votée par le Parlement le 23 avril et promulguée le 18 mai. Elle a été vivement combattue dans la rue par ses opposants, qui se sont massivement mobilisés à plusieurs reprises, tandis que
17 000 maires et adjoints avaient signé un appel pour réclamer le droit à une clause de conscience afin de ne pas célébrer d'unions homosexuelles.

Après avoir reconnu devant le Congrès des maires une possible "liberté de conscience", le président de la République François Hollande est revenu sur cette promesse en novembre en assurant que la loi sur le mariage homosexuel s'appliquerait partout.
Cela vérifie encore une fois ce que Charles Pasqua a déclaré un jour à la télévision, à savoir “qu’en politique les promesses électorales (qu’elles viennent de gauche ou de droite : ndrl), n’engagent que ceux à qui elles s’adressent”.

Commentaire
: Il est évident qu’en prévision des prochaines élections municipales, un maire opposé au mariage homo ne peut ni démissionner, ni prendre le risque d’être suspendu par le Préfet. Il lui faut continuer à occuper le terrain et gagner la prochaine élection municipale pour mieux combattre le mariage homo. Simple question de stratégie.
Le mariage homo (qui à mon avis n’est pas de l’intérêt de la majorité des homosexuels, ni d’ailleurs de la gauche), a offert une occasion en or aux partis de droite et d’extrême droite pour se refaire une santé, et aux religions pour resserrer leurs rangs qui commençaient à se relâcher.
Il y aura un avant et un après le mariage homo qu‘il est impossible de prévoir, mais une chose est sûre à terme des choses vont bouger de façon durable dans notre société. 

En route pour Homoland
À Sallèles-d’Aude, un village de loisirs réservé aux homosexuels
L’Indépendant du 31. 7. 2013

Un promoteur anglais dénommé “The Village Group” a obtenu, sans dévoiler ses intentions réelles, le permis de construire d’un ensemble résidentiel ciblant particulièrement une clientèle homosexuelle.
Cet ensemble baptisé “Le Village Canal du Midi” comporte 126 logements vendus 236 000 ou 248 000 euros.
A aucun moment, pas plus dans les discussions préliminaires que sur la plaquette de présentation, la destination de ce complexe touristique n’avait été précisée. Mieux : sur une des images, on voyait des couples hétéros se balader dans les allées. Or, la même image figure à présent dans la brochure destinée à la clientèle mais cette fois avec des couples homos.

Yves Bastié, le maire de Sallèles qui est tombé des nues en l‘apprenant, s'interroge aujourd’hui sur les réactions que cette réalisation provoquera. Mais pour l’heure le projet qui pèse 20 à 30 millions d’euros n'est pas remis en cause.
Sallèles-d’Aude commune de 2618 habitants pourrait voguer vers un nouveau destin. Pour l’instant on ne peut que se poser quelques questions. La commune et ses environs deviendront-ils un pôle d’attraction pour la communauté homo.... et pour les curieux ? Verra-t-on s’ouvrir de nouveaux commerces ? Le prix des maisons va-t-il grimper ? Quoi qu’il en soit, pour Sallèles-d’Aude rien ne sera plus comme avant.

Allemagne : Une mère de douze enfants condamnée à 43 jours de prison

Cela s’est passé en Allemagne, mais étant donné l’orientation impulsée à la société par le pouvoir actuel, il est bon de le rappeler, car cela pourrait bien arriver chez nous.

Selon une dépêche de l’agence Zénith du 9 mars 2011, une mère de douze enfants, Irene Wiens, a été condamnée le 3 février 2011 à 43 jours de prison, pour avoir refusé d’inscrire trois de ses enfants au programme d’éducation sexuelle, dans une école primaire de Salzkotten (Nord-ouest de l’Allemagne)

La mère et son époux appartenant à une communauté baptiste s’opposent au programme gouvernemental d’éducation sexuelle à l’école primaire pour des raisons religieuses. Le couple affirme que ses droits sont protégés par la Convention européenne des droits de l’homme, dont l’Allemagne est l’un des signataires.

Ils invoquent l’article 2 du Protocole additionnel à la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales qui stipule que :

“L’État, dans l’exercice des fonctions qu’il assumera dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement, respectera le droit des parents d’assurer cette éducation et cet enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques.”

Ce n’est pas la première fois que des parents allemands sont incarcérés pour s’être opposés à l’imposition du cours d’éducation sexuelle à leurs enfants à l‘école primaire. Fin 2009, huit familles s’étaient vu imposer de lourdes amendes et les pères de famille avaient été condamnés à de la prison ferme pour s’être opposés à l’imposition du cours d’éducation sexuelle à leurs enfants.

Ces amendes avaient suivi de peu la décision de la Cour constitutionnelle allemande du 21 juillet 2009, qui statuait que l’obligation scolaire l’emportait sur les droits parentaux quand la « neutralité » et la « tolérance » de l’école publique s’opposent aux conceptions pédagogiques des parents.

Comme l’éducation sexuelle est au programme, tous les enfants sont tenus de suivre cette instruction quoi qu’en pensent leurs parents.

En 2007, malgré les protestations répétées des parents, la direction de l’école avait imposé aux enfants de prendre part à une pièce de théâtre intitulé « Mon corps m’appartient » . Ce programme prétend s’attaquer aux abus sexuels sur les enfants, mais selon l’avocat des familles, pour les enfants de huit à dix ans qui devaient y participer, le message est clair :

“Mon corps n’appartient qu’à moi, je suis le seul à décider de mon propre corps, en matière de sexualité ce sont mes sentiments qui priment, c’est ce que je ressens qui est vrai et qui est bon”.

Selon le conseil juridique des parents, cette éducation sexuelle crée un fossé entre l’enfant et les parents qui veulent leur transmettre d’autres valeurs. Les parent n’ont plus leur mot à dire. Les sentiments des enfant sont plus importants que l’éducation morale que leur parents veulent leur transmettre. L’enfant est affranchi de toute morale sexuelle. On lui propose le libertinage comme règle de vie, car seuls les sentiments, c’est-à-dire la volupté, servent de base en la matière.

En outre, la pièce contrevient au Code criminel en vigueur, dont l‘article 176 réprime sévèrement  toute relation sexuelle avec un enfant de moins de 14 ans. Or dans cette pièce, l’important pour tolérer ou refuser les relations sexuelles d’un enfant n’est pas tant son âge, mais son sentiment positif ou négatif envers quelqu’un.

Depuis 2006, on compte en Allemagne 35 cas de parents condamnés pour la même raison. Plusieurs d'associations défendent le droit des parents à choisir l'éducation de leurs propres enfants sur une question aussi délicate.

Une nouvelle devise pour la République
Liberté, égalité.... vulgarité

François Hollande a dévoilé dimanche 14 juillet 2013 le portrait de la nouvelle Marianne sur les nouveaux timbres-postes. Le nouveau visage de Marianne a été choisi par le président François Hollande comme symbole du pays parmi 15 prétendantes. Et la gagnante est …. l’ukrainienne Inna Shevchenko, fondatrice des Femen, ce groupe féministe bien connu pour ses actions “commandos” les seins nus.
En l’apprenant, Inna shevchenko s’est exclamée sur Twitter : “Désormais, tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront lécher mon cul (càd : le dos du timbre) pour envoyer une lettre !”
Ces derniers mois, les FEMEN avaient multiplié les interventions pour défendre le droit au mariage homosexuel. Olivier Ciappa, le créateur de ce timbre a déclaré qu‘il avait retenu Inna Schevchenko parce qu’elle incarnait très bien les valeurs de la République.

Tourcoing : deux conseillers municipaux quittent le PS
en raison de leur opposition au mariage gay 

D’après Nordéclair du 13. 7. 2013, deux conseillers municipaux de Tourcoing, Houari Bouissa et Shéhérazade Bentorki, ont quitté le PS, et l’un d’eux, Houari Bouissa a même démissionné du Conseil municipal à la suite de la mise en place du mariage homo par la municipalité.
Shéhérazade Bentorki (ex-championne de France de lutte) a déclaré : “Seule mon opposition au “mariage pour tous a guidé ma conduite. j’ai mûrement réfléchi au devenir et à la place de la famille au sein de notre société et je ne partage pas la nouvelle image de la famille que véhicule le Parti socialiste”.

Après la gay pride à Paris.....
L’euro pride à Marseille

Nous n’en avons pas fini avec les défilés de propagande homosexuelle sur la voie publique.
Maintenant que le mariage homo leur a donné officiellement le feu vert, toutes les occasions seront bonnes à saisir pour organiser des manifestations publiques et tapageuses de fesses prometteuses.

Du 10 au 20 juillet 1013 Marseille vivra au rythme de l’Euro pride, le plus grand évènement homosexuel international organisé en Europe avec la participation de gays venant du monde entier. Pendant 10 jours, un programme militant, artistique, culturel et festif organisé à travers la ville fera de Marseille la capitale européenne de la culture et de l’homosexualité.

Alors l'homosexualité : une idéologie ?...... une affaire de fric ?......
ou les deux à la fois ?


Mariage gay : les maires réfractaires passent à l'offensive
Le Point.fr du 2. 7. 2013

20 000 maires et adjoints se battent pour faire reconnaître leur "liberté de conscience".
Mardi 2. 7. 2013, le “Collectif des maires pour l‘enfance” qui représente quelque 20 000 maires et adjoints au maire de droite comme de gauche a déposé au Conseil d'État une requête pour annulation "par excès de pouvoir" de la circulaire de Manuel Valls.

Dans une circulaire adressée aux préfets le 13 juin, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a rappelé qu’en tant qu'officiers d'état civil, les édiles sont chargés d'appliquer la loi promulguée le 17 mai dernier. Sinon, ils s'exposent à des poursuites pénales (5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende), ainsi qu'à des sanctions disciplinaires (suspension temporaire ou révocation).

Même si la loi sur le mariage gay a été promulguée, certains maires tentent de s'y opposer. Alors le Collectif des maires pour l'enfance passe à l'action.
"Il y a excès de pouvoir, a déclaré Franck Meyer porte-parole du Collectif , car cette circulaire ne respecte pas notre liberté de conscience reconnue à tous, y compris aux officiers d'état civil, par le préambule de la Constitution de 1946 et la Déclaration des droits de l'homme de 1789. On ne cherche pas à devenir des symboles mais à faire valoir notre liberté de conscience”.

Cette "liberté de conscience", les maires réfractaires y tiennent dur comme fer. Ils rappellent que le président François Hollande a été le premier à l'évoquer au dernier Congrès des maires de France, avant de revenir précipitamment sur ses propos.
Dans les prochains jours, le député UMP de la Manche Philippe Gosselin déposera une proposition de loi destinée à organiser la liberté de conscience. "L'objectif est de mettre en place une concertation entre procureur et préfet pour permettre de désigner un délégué de l'État chargé de célébrer le mariage gay si ni le maire, ni ses adjoints ne désirent le faire".

Aujourd'hui un maire ne peut déléguer le pouvoir de célébrer un mariage aux conseillers municipaux, que si lui-même et ses adjoints sont "absents ou empêchés".
"La liberté de conscience pour les officiers d'état civil”  notamment à l’occasion de mariages gays pourrait être à l’ordre du jour du prochain Congrès des maires de France prévu pour novembre.

USA :  le point sur le mariage gay
AFP du 2. 7. 2013

Dans deux décisions distinctes, la Cour Suprême américaine a permis mercredi aux homosexuels légalement mariés d'obtenir les mêmes droits que les couples hétérosexuels, et a rétabli la légalité de ce mariage en Californie.
Elle s'est en revanche gardée de légaliser le mariage gay à l'échelle du pays, où il n’est possible à ce jour que dans 13 Etats sur 50, plus la capitale Washington.

Condamnation d'un opposant au mariage gay
AFP du 19. 6. 2913

Un opposant au mariage homosexuel Nicolas Bernard-Busse, un étudiant parisien de 23 ans, a été condamné le 19. 6. 2013 à deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour rébellion par le tribunal correctionnel de Paris. C'est la première condamnation assortie d'un mandat dépôt prononcée à l'audience à l'encontre d'un opposant au mariage homosexuel.

 “La Manif Pour Tous” réagit.

D'après nos informations, Nicolas B., 23 ans, interpellé sans raison, a été condamné notamment parce qu'il a cherché à éviter son interpellation, la sachant non justifiée. Lourdement condamné, Nicolasa été en outre mis sous mandat de dépôt à l‘audience, mesure exceptionnelle, l'empêchant de retrouver la liberté en attendant l'appel. Un nouveau cran a été franchi après la répression policière, destinée à intimider et à stopper le mouvement. On passe maintenant à la répression judiciaire !
Profondément heurtée et choquée par la condamnation de Nicolas B. “La Manif Pour Tous”, se propose de constituer un Collectif d'avocats pour le défendre et de mettre en place diverses actions juridiques, tant européennes qu’auprès de l'ONU.

Un ancien ministre proteste contre son incarcération

Dans un communiqué publié le 20. 6. 2013, Hervé Mariton, ancien ministre UMP et député de la Drôme, a exprimé son incompréhension après la condamnation à deux mois de prison ferme avec incarcération immédiate, d'un militant opposé au mariage homosexuel.
Dans le respect de l'autonomie de l'autorité judiciaire, cette condamnation lui paraît bien sévère, au regard de désordres constatés dans d'autres circonstances et bien moins sanctionnés.
Il a affirmé que dans une république respectueuse de l’égalité pour tous des décisions de justice, Nicolas devrait sans délai recouvrer sa liberté.

Manifestation de soutien à Nicolas

Environ 500 partisans de la Manif pour tous selon la police, ont manifesté vendredi soir 21. 6. 2013 devant le Panthéon à Paris pour exiger la libération de Nicolas Bernard-Busse.
Les manifestants brandissaient des drapeaux tricolores et scandaient divers slogans : "dictature socialiste", "libérez Nicolas". Certains portaient des bérets et deux jeunes femmes arboraient des bonnets phrygiens tandis qu'un camion sono diffusait une musique tonitruante.

Au micro, un orateur a fustigé "le terrorisme intellectuel qu'on nous impose aujourd'hui", et s’est écrié : « Nous ne lâcherons rien", reprenant le slogan scandé pendant les grandes manifestations nationales à Paris.
Me Benoît Gruau l'avocat de Nicolas a pris brièvement le micro pour expliquer qu'il avait reçu des coups lors de son interpellation. Il a dénoncé l'absence de débat contradictoire dans l'enquête, pour finir par appeler "au calme, à la sérénité".
Le rassemblement s'est déroulé sans incident et s'est dispersé vers 20 heures.

Vous pouvez lui écrire

Nicolas va plutôt bien compte-tenu de ce qui lui arrive. 
Le fait d'être isolé le protège, mais c'est évidemment plus qu'austère. Il n'a ni livre, ni tv, ni téléphone. Les courriers qu'il reçoit le soutiennent et le distraient beaucoup. 
Vous pouvez lui écrire à l'adresse suivante pour lui manifester votre soutien : 

Centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis
Maison des hommes
M. Nicolas Bernard-Buss
N° d'écrou : 404-247
7 avenue des Peupliers
91700 Fleury-Mérogis 

La Russie interdit l’adoption d’enfants russes par des couples homosexuels étrangers

La Voix de la Russie du 18. 6. 2013
http://french.ruvr.ru/news/

Les députés de la Douma (chambre basse du parlement russe) ont adopté en deuxième lecture par 444 voix pour et aucune voix contre, les amendements interdisant l'adoption d'enfants russes par des couples homosexuels étrangers.
Cette loi doit encore être approuvée par la chambre haute et être signée par le Président Poutine.
Selon les députés, il était nécessaire de revoir les textes sur l’adoption depuis la légalisation du mariage homosexuel par certains pays, notamment en France.

Un enfant russe adopté par des homosexuels américains victime de violences sexuelles
Moscou, Ria Novosti du 1. 7. 2013

Un enfant russe adopté par un couple homosexuel américain a été victime de pédophilie, a fait savoir le   président russe pour les droits des enfants Pavel Astakhov.
L'enfant a été victime d'au moins huit pédophiles en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, où il a été emmené pour prendre part au tournage de films pornographiques". D'après M.Astakhov ce ne serait pas un cas isolé d'exploitation sexuelle d'enfants russes adoptés par des étrangers.

Un maire du Pays Basque refuse de célébrer un mariage gay

D’après France 24 du 9. 6. 2013

                                Jean-Michel COLO.jpg

Jean-Michel Colo, le maire divers droite d'Arcangues (Pays basque), ainsi que ses adjoints refusent de marier un couple homosexuel qui en avait  fait la demande fin mai.

Nous avons informé le préfet que nous ne célébrerions aucun mariage homosexuel à Arcangues", a déclaré Michel Colo au "Journal du Pays basque". "Chacun fait ce qu'il veut quand il ferme la porte de sa chambre, mais si on me demande en tant que maire de cautionner cela, alors là je suis très mal à l'aise", a-t-il ajouté.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a rappelé samedi que les maires qui refuseraient de marier des couples homosexuels s'exposaient à des "sanctions importantes".
En cas de dépôt de plainte ils peuvent être condamnés pour discrimination et risquent  "jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende". Ils peuvent aussi être suspendus en Conseil des ministres, voire faire l'objet d'une "révocation".

Aux dernières nouvelles
AFP du 21. 6. 2013

Nous apprenons que le maire d'Arcangues Jean-Michel Colo,
a réitéré son refuse de marier un couple d'homosexuels. Il a maintienu sa position au lendemain d'une réunion sur le sujet en mairie avec ses adjoints.
(Affaire à suivre)

Soutien au maire d''Aracangues

              

La Manif Pour Tous affirme son soutien au maire d'Arcangues qui refuse de marier deux personnes de même sexe, au nom de la liberté de conscience.
Parce qu’ « il n’appliquera pas une loi illégitime », Jean-Michel Colo, maire d’Arcangues, a déclaré qu’il ne « marierait » pas deux personnes de même sexe. Premier élu à oser, courageusement, affronter menaces et pressions, il sera sans doute suivi d’autres maires.

En concertation avec les Maires pour l’enfance, La Manif Pour Tous a exprimé tout son soutien au maire d’Arcangues. Elle l’a informé que ses avocats se tiennent prêts à le défendre bénévolement devant la justice et ses sympathisants à se rassembler en nombre.

Monsieur Hollande s’était engagé à ce que « la loi s’applique à tous, dans le respect, néanmoins, de la liberté de conscience ». Il s’était, malheureusement, rétracté dès le lendemain face à la pression du lobby LGBT.
De son côté, comme elle l’avait annoncé, La Manif Pour Tous est et sera solidaire de tous les maires qui seraient confrontés au même cas de conscience. La Manif Pour Tous, elle, ne revient pas sur ses engagements !

Un deuxième maire réfractaire au mariage gay

A
près le Maire d'Arcangues, c'est le maire de Mésanger, en Loire-Atlantique, qui a marqué son refus de célébrer le mariage de couples homosexuels.
Le droit à l'objection de conscience, c'est ce que demandent Jean-Michel Colo et Jean-Yves Clouet, malgré les fortes pressions qu'ils subissent de la part des pro-mariage.
Vous pouvez lui écrire à l'adresse suivante :
maire@mairiemesanger.fr

Haro sur la famille !

Il est plus facile de détruire que de construire.
L’article 212 du Code Civil sur le mariage stipule que :
Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance.
La famille était déjà mal en point, mais sous le prétexte fallacieux de “progrès”, certains  s’acharnent à vouloir détruire ce qu’il en reste au lieu de chercher à la restaurer,
Il en est ainsi de Mme Caroline Mecary, une éminente avocate spécialisée dans la défense des droits des homosexuels et Conseillère régionale Île de France d‘Europe écologie.
En février 2013, elle a demandé la suppression de la notion de fidélité dans le mariage.
La fidélité étant une condition du respect de l’autre autant demander aussi la suppression du mot respect. S’il n’y a plus de morale entre adultes et entre parents quelle morale pourra-t-on enseigner aux enfants dans les écoles ?

Est-ce le début de la Bérézina pour le PS ?
Législatives partielles : le PS perd deux sièges à l'Assemblée nationale.
La Monde du 10.6. 2013

Le PS a perdu deux sièges à l'Assemblée nationale, dimanche 9 juin 2013 à la suite de deux législatives partielles des Français de l'étranger. Ces scrutins permettent au très sarkozyste Frédéric Lefebvre (UMP) de faire son retour sur les bancs de l'institution, et au vice-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Meyer Habib (UDI) d'y faire son entrée.
Dans les deux cas les scrutins étaient organisés pour remplacer des députées socialistes élues en mai 2012 dont les comptes de campagne ont été invalidés, entraînant leur inéligibilité pour un an.

Dans la 1re circonscription (Etats-Unis et Canada), Frédéric Lefebvre, 49 ans, ex-secrétaire d'Etat au commerce et au tourisme, a obtenu 53,72 % des voix contre 46,28 % pour le socialiste Franck Scemama.
Dans la 8e circonscription (Chypre, Grèce, Israël, Italie, Malte, Saint-Marin, Saint-Siège, Turquie), où les Franco-Israéliens, forment la majorité de l'électorat (66 000 environ sur 112 000) Meyer Habib, 52 ans, bat l'UMP Valérie Hoffenberg avec 53,5 % des voix, le candidat PS ayant été éliminé dès le premier tour.

Le PS a perdu les sept élections législatives partielles qui ont eu lieu depuis un an
.

Le secrétaire national aux élections du PS, Christophe Borgel, a relevé que malgré ces deux défaites le groupe socialiste à l'Assemblée conservait la majorité absolue avec 292 sièges.

Le PS poursuit sa descente aux enfers
Huitième défaite du PS dans une élection partielle
depuis l’élection de François Hollande

Suite à la démission de Jérôme Cahuzac, le ministre du budget qui avait menti devant l’Assemblée Nationale, en déclarant qu’il n’avait pas de compte à l’étranger, une élection législative partielle était organisée dans la 3ème circonscription du Lot les 16 et 23 juin 2013.

17 candidats étaient en lice pour conquérir le siège du député démissionnaire qui ne se représentait pas. Outre que le PS a été éliminé dès le premier tour, le fait marquant de cette élection a été la remontée spectaculaire du FN qui a obtenu 47% des suffrages exprimés au second tour.

Bien que personne ne l’ait évoqué, il me semble impossible que l’adoption du mariage pour tous n’ait joué aucun rôle dans le score obtenu par le Front National, seul parti favorable à l‘abrogation de la loi.
Les élections suivantes nous diront si comme je le pense, le PS et les partis qui l’ont suivi, ont creusé leur tombe avec le mariage homo.


UNE AFFICHE DE FILM HOMO CENSURÉE

AFFICHE HOMO.jpg

Les affiches du film L'inconnu du Lac ont été retirées à Versailles dans les Yvelines et à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine. L'inconnu du lac raconte l'histoire d'une communauté homosexuelle, installée au bord d'un lac, mais plus que le propos, c'est l'affiche qui semble poser problème. Celle-ci représente en effet deux hommes en train de s'embrasser, tandis qu'à l'arrière-plan (en haut et à droite de f'affiche),  une autre scène évoque une fellation.
Une vingtaine d'habitants de Saint-Cloud auraient fait pression sur leurs élus pour obtenir le retrait de l'affiche tandis que le maire de Versailles affirme que le retrait a été décidé par l'afficheur, JC Decaux, ce que ce dernier dément formellement.
Ce retrait a déclenché l'ire des défenseurs du mariage gay, de ceux qui soutiennent le film et des associations de lutte contre l'homophobie, qui ont appelé à manifester devant les mairies de ces deux villes, en organisant un “kiss-in” consistant à se “rouler des pelles” entre homos sur la voie publique. Manifestation qui a reçu le soutien du festival de cinéma gay Chéries-Chéris, dont la prochaine édition aura lieu en octobre prochain.

Opposés au mariage homo
DES ÉLÈVES D’UN LYCÉE CATHOLIQUE FONT DE LA RÉSISTANCE.....
CONTRE LA DIRECTION DE LEUR ÉTABLISSEMENT
Le Figaro du 11. 6. 2013
                   T-SHIRT MANIF POUR TOUS.jpg
Alors que les établissements d’enseignement catholique constituaient encore tout récemment de solides relais d'opinion du mouvement “La Manif Pour Tous” en diffusant largement mails, consignes et appels à manifester, la direction d'un lycée catholique de Toulouse a renvoyé de cours des élèves portant un sweat-shirt de “La Manif pour tous” figurant un père et une mère tenant leurs deux enfants par la main.

Quinze à vingt élèves qui se sont donné le mot via Facebook se sont présentés en classe avec le fameux sweat-shirt imprimé. Ils rentrent normalement en classe, sans remarque des professeurs mais cinq d'entre eux sont bientôt convoqués devant la responsable de vie scolaire qui leur intime l'ordre de retirer le vêtement, sans quoi ils devraient quitter l'établissement ou aller à l'étude.

Mais rien ne dissuade les élèves à part deux d’entre eux qui acceptent d’enlever l’objet du délit. Les autres se prennent un sermon dans le bureau du dirlo qui les menace d'exclusion de cours, et même de mise à pied, s'ils ne s'exécutent pas.
Toujours récalcitrants, ils sont envoyés en étude et des parents sont appelés par l'école pour les informer de la situation, mais les ados ne faiblissent pas.

Au contraire ils argumentent: «La loi L.141-5-1 de 2004 interdit le port de tenues et de signes ostentatoires religieux mais cette loi ne s'applique que dans les établissements publics, pas dans les établissements privés. Qui plus est, le logo LMPT reproduisant une famille père, mère et leurs deux enfants n'est pas un signe religieux. Ni un signe politique d'ailleurs. Il n'est pas haineux, il ne nuit à personne. On voit bien des élèves en classe avec un T-shirt Che Guevara. Nous ne manifestons pas dans l'école, nous ne troublons pas la vie de l'établissement».

Ils veulent tout simplement réagir à ce qui leur semble «une injustice»: quelques jours auparavant, un camarade de première venu en cours avec ce sweat-shirt s'est vu contraint de l'enlever par la direction, condition sine qua non pour réintégrer sa classe.

Le jour même des faits, un père des élèves concernés est reçu par le directeur de l'établissement. Ce dernier finit par accepter le retour des élèves en cours avec leur sweat-shirt. Finalement le directeur du lycée ne sanctionne pas les élèves mais rappelle son opposition de principe, tout en déclarant qu‘il en a référé au rectorat et à la tutelle de l'école, dont il attend les instructions.
En attendant, cet incident qui a fait grand bruit à Toulouse montre que les adversaires du mariage homo ne le considèrent pas comme une affaire classée.

01/03/2013

TÉMOIGNAGES

LE TRAGIQUE DESTIN DU PREMIER COBAYE DE LA THÉORIE DU GENRE

David Reimer (22 août 1965 - 5 mai 2004) était un Canadien né garçon et en bonne santé. Une circoncision mal faite lui valut l'ablation du pénis. Pensant que c'était le mieux à faire, on pratiqua une réassignation sexuelle et on l'éleva comme une fille. Avant l'adolescence de David, le psychologue John Money parlait de cette réassignation comme d'une réussite et y voyait la preuve que l'identité sexuelle est essentiellement due à l'éducation, mais à quinze ans Bruce, devenu Brenda, voulut reprendre son identité masculine et s‘appeler David, prénom qu‘il porta jusqu‘à sa mort. Par la suite il publia son histoire pour décourager de telles pratiques médicales. Il se suicida à l'âge de 38 ans.

David Reimer naquit à Winnipeg dans le Manitoba ; il avait un vrai frère jumeau, Brian, et son prénom alors était Bruce. Quand ils eurent six mois on s’inquiéta de voir que les deux garçons avaient des difficultés à uriner et on diagnostiqua un phimosis (affection qui empêche le prépuce de se rétracter derrière le gland lors de l‘érection). Il fut donc décidé de les faire circoncire à l'âge de huit mois.

Le 27 avril 1966, le chirurgien Jean-Marie Huot et l'anesthésiste Max Cham pratiquèrent la circoncision à l'aide d'une machine à cautériser Bovie, alors que celle-ci n’était pas destinée à être utilisée sur les extrémités ni sur les organes génitaux. Le pénis de Bruce se retrouva irrémédiablement endommagé. On préféra alors ne pas faire circoncire Brian qui guérit fort bien sans traitement supplémentaire.

Les parents de Bruce, pensant à son bonheur futur et à sa vie sexuelle sans pénis, le conduisirent au Centre médical Johns-Hopkins à Baltimore pour soumettre son cas à John Money, un psychologue qui, dans le domaine du développement sexuel et de l'identité de genre, jouissait d’une réputation de pionnier fondée sur son travail avec des patients intersexués.

Money était partisan de la théorie selon laquelle l'identité de genre est relativement plastique au cours de la première enfance et se développe essentiellement à la suite de l'apprentissage social qui la suit ; certains universitaires vers la fin des années 1960 croyaient que toutes les différences psychologiques et de comportement entre garçons et filles sont le résultat d’un apprentissage. Avec d'autres médecins qui travaillaient avec des petits enfants nés avec des organes sexuels anormaux, il croyait que, si un pénis ne peut pas être remplacé, un vagin fonctionnel peut être réalisé par une opération et que Bruce atteindrait mieux son épanouissement sexuel fonctionnel en tant que fille plutôt qu’en tant que garçon.

Ils persuadèrent ses parents qu'une réassignation sexuelle serait pour Bruce le plus profitable et, à l'âge de 22 mois, on lui enleva chirurgicalement les testicules. On l'éleva donc comme une fille et on lui donna le prénom de « Brenda ». Le soutien psychologique après sa réassignation chirurgicale fut confié à John Money, qui continua à voir Brenda pendant plusieurs années, à la fois pour son traitement et pour écrire une étude.

Cette réassignation était considérée comme un cas particulièrement intéressant pour tester le concept d'apprentissage social d'identité de genre et pour deux raisons. D'abord, Bruce/Brenda avait un frère jumeau, Brian, ce qui constituait un contrôle idéal puisque les deux enfants ne partageaient pas seulement leurs gènes et l'environnement familial, mais ils avaient eu également le même environnement intra-utérin. Ensuite, on se disait qu'il s'agissait de la première réassignation avec reconstruction exécutée sur un bébé garçon qui ne présentait aucune anomalie dans la différentiation sexuelle prénatale ou néo-natale.

Pendant plusieurs années, Money publia des rapports sur l'évolution de Brenda qu'il appelait « le cas John/Joan », décrivant chez elle un développement féminin apparemment réussi, et il utilisait cet exemple pour soutenir qu'une réassignation sexuelle avec reconstruction chirurgicale était parfaitement réalisable, même dans les cas où il n'y avait pas d'intersexuation. 

On donna des œstrogènes à Brenda quand elle atteignit l'adolescence pour provoquer le développement de sa poitrine. Et pourtant Brenda ressentait les visites à Baltimore comme des traumatismes plutôt que comme une thérapie, si bien que sa famille arrêta le suivi, mais John Money s'abstint de rien publier sur le cas qui pût laisser entendre que la réassignation n'avait pas été réussie.

Ce que David (Bruce/Brenda) Reimer écrivit deux décennies plus tard, en collaboration avec John Colapinto, nous montre comment, et contrairement à ce que prétendait Money, Brenda n'avait pas l'impression d'être une fille. Elle était victime de l'ostracisme et des brimades des autres enfants, et ni les jolies robes ni les hormones féminines ne la faisaient se sentir une femme. À l'âge de 13 ans, Brenda passa par une phase de dépression suicidaire et déclara à ses parents qu'elle se tuerait s'ils l'obligeaient encore à voir John Money.

En 1980, sur les conseils de l'endocrinologue et du psychiatre de Brenda ses parents lui apprirent la vérité sur sa réassignation sexuelle,  Quand elle eut 15 ans, Brenda décida de reprendre une identité masculine et se fit appeler David.  À partir de 1997 il se soumit à un traitement pour inverser la réassignation, avec injections de testostérone, une double mastectomie (ablation des seins) et deux opérations de phalloplastie. (opération de chirurgie plastique visant fabriquer un pénis) Il se maria avec une femme et devint le beau-père des trois enfants qu'elle avait.

Son cas commença à être connu du monde entier en 1997 quand il raconta son histoire à Milton Diamond, sexologue connu, qui réussit à obtenir de lui l'autorisation de la publier, afin de dissuader les médecins de traiter d'autres bébés de la même façon . Peu après, David rendit publique son histoire et, en décembre 1997, John Colapinto publia dans Rolling Stone Magazine un compte-rendu qui connut une large diffusion et eut un grand impact. Ils continuèrent en exposant l'affaire plus en détail dans un livre.

Bien que cette publication eût donné à David Reimer une sécurité financière plus grande, il connaissait beaucoup d'autres problèmes dans sa vie. Entre autres une séparation d'avec sa femme, de graves difficultés avec ses parents et la mort de son frère jumeau Brian en 2002. Reimer se suicida en 2004.

Impact social de l'histoire de David Reimer

Le rapport sur David Reimer et le livre qui l'a suivi ont influencé de nombreux cabinets médicaux et la compréhension actuelle de ce qui détermine l'identité sexuelle. Cette affaire a accéléré la défaveur de la réassignation sexuelle et de la chirurgie dans les cas de bébés XY, mâles sans équivoque mais avec un micropénis, et quand il s'agit de différentes autres malformations congénitales rares ou de la perte du pénis au cours de la première enfance.

Elle a renforcé les arguments de ceux qui estiment que les hormones prénatales et de la toute première enfance exercent une forte influence sur la différentiation du cerveau et l'identité de genre. On hésite maintenant à pratiquer une réassignation sexuelle dans les cas de situations intersexuées dues à une insuffisance sévère de testostérone ou à une insensibilité à ses effets.

Cette affaire a causé un tort considérable à la réputation de John Money. Non seulement sa théorie de la plasticité du genre sexuel a reçu un coup sévère, mais dans son livre, Reimer a raconté les séances de thérapie étranges et insupportables qu'il avait subies dans son enfance et il a montré que Money n'avait rien vu ou rien voulu voir alors qu'il était de plus en plus évident que la réassignation de Brenda était un échec. 

La réputation du Centre Médical Johns Hopkin qui passait pour une institution d'avant-garde pour soigner les individus intersexués et les situations transgenres a été profondément atteinte. En définitive, les théories  de la construction culturelle de l'identité de genre, déjà en déclin chez les spécialistes au cours des années 1990, sont devenues plus difficiles à défendre, et cette affaire a apporté un argument de plus en faveur de la thèse selon laquelle, en matière d'identité sexuelle, la nature l'emporte sur l'éducation.
Source : Wikipedia

 

01/02/2013

FAITS DIVERS

De la mairie à la prison
La nuit de noces gay tourne au pugilat
Le Point.fr du 18.9.2913
 
C'est un mariage devenu banal : après le traditionnel "oui" à la mairie d'Alençon (Orne), la noce se poursuit samedi soir en présence d'une quinzaine de proches et d'amis au domicile des nouveaux époux. À 2 heures du matin dimanche ne restent que le nouveau couple et une amie. Une dispute éclate entre les conjoints sur un thème classique pour un couple : le rôle de la belle-mère, selon l'hebdomadaire Orne Hebdo qui rapporte l'affaire. Le ton monte : âgé de 22 ans, l'un des époux se lève pour frapper son conjoint. L'amie veut s'interposer : elle reçoit trois gifles. L'agresseur s'en prend à son “mari”, qui s'effondre après deux coups à la tête. Puis il ordonne à tous deux de ne pas bouger : "Sinon, je fais un meurtre."

L'amie parvient à s'enfuir par une fenêtre et prévient la police. Le conjoint blessé réussit à quitter le logement lorsqu'arrivent les gardiens de la paix : ils ont fort à faire. "Dans un état de violence démesuré", le “mari” agressif ouvre une fenêtre avant de la claquer sur les doigts d'une policière. Menotté, le jeune homme attaque le fourgon de police à coups de tête. Au commissariat, il se débat, blessant à la main un autre policier. Dimanche matin, il avait encore 0,78 gramme d'alcool dans le sang.

Jugé lundi par le tribunal correctionnel d'Alençon dans le cadre d'une comparution immédiate, le jeune homme déclare ne se souvenir de rien : "Si j'avais été à jeun, cela n'aurait pas eu lieu." Il fait part d'une vie compliquée : l'expertise fait état d'un "déséquilibre psychiatrique". Les deux époux se connaissent depuis le mois d'avril : ils se sont rencontrés au centre psychothérapique de l'Orne. Le conjoint victime a retiré sa plainte : "Je l'aime. Je suis prêt à le reprendre", assure-t-il entre deux sanglots, selon Ouest-France.

"Les partisans du mariage gay se seraient bien passés de ce genre de vitrine", souligne l'avocat des policiers, avant de pointer les 40 bouteilles d'alcool de la noce. "Heureusement, tous les mariages ne se terminent pas comme cela", rétorque le procureur, qui fait néanmoins les comptes : sept infractions, cinq victimes, dont trois policiers, et les multiples antécédents judiciaires. En effet, le jeune prévenu est en récidive pour les faits d'outrage, de résistance violente et de menaces de mort. 
Le jeune marié a été condamné à deux ans de prison, dont six mois assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve. Il a été immédiatement incarcéré.